La tête plate, ou plagiocéphalie et brachycéphalie

Qu'est-ce que c'est?

La tête plate du nourrisson, est un applatissement du crâne de l'enfant, le plus souvent latéral ou postérieur. Il peut être présent dès la naissance ou s'installer progressivement. Parfois, l'applatissement est tel qu'il entraîner également une déformation de la face.

 

On distingue la plagiocéphalie (applatissement à l'arrière, prédominant d'un côté) et la brachycéphalie (applatissement de tout l'arrière du crâne, qui entraîne un raccourcissement de la longueur de la tête).

Un enfant peut avoir un combiné plagiocéphalie/brachycéphalie, ou bien une brachycéphalie légèrement orientée d'un côté. 

 

Plagio2 

A gauche un crâne normal, à droite, une plagiocéphalie droite sévère.

 

Brachy Crâne brachycéphale.

Pourquoi certains bébés l'ont et pas d'autres?

Depuis les recommandations de couchage sur le dos pour éviter la mort subite du nourrisson, on voit une augmentation flagrante des plagiocéphalies. Celà est du à l'appui postérieur de la tête en continue. Certains bébés ayant un blocage en rotation de la tête (préférence d'un côté), le crâne s'applatit asymétriquement. Pourtant, certains enfants ne connaissent pas ce phénomène. En ostéopathie, nous pensons qu'il y a également des blocages au niveau de la base du crâne et des sutures postérieures du crâne, qui favorisent l'applatissement.

Il faut bien garder en tête, que si le dodo doit se faire sur le dos, pendant les périodes d'éveil le bébé peut, et même doit être placé différemment sous surveillance: dans les bras, sur le côté, sur le ventre, en portage physiologique (voir ici).

Que faire pour l'éviter? Que faire si c'est déjà installé?

Quand bébé nait, bien observer si il place sa tête toujours du même côté. Et ne pas hésiter à le changer régulièrement de positions pendant les périodes d'éveil.

Pendant le 1er mois de vie, un bilan chez un ostéopathe compétent en pédiatrie est indiqué, afin de repérer d'éventuels blocages et d'avoir tous les conseils nécessaires. Si les recommandation de la Haute Autorité de Santé sont "dodo sur le dos", les autres moments du bébé: éveil, et/ou de jour sous surveillance, doivent être passés dans d'autres positions: sur les côté, sur le ventre en éveil, dans les bras, en portage.

Si la plagiocéphalie est dejà installée: tout dépend du cas de votre bébé.

Durant les 3 premiers mois de vie, une visite chez l'ostéopathe pédiatrique s'impose. Ensuite il faudra continuer le traitement à la maison grace à des stimulations et des positionnements précis que vous aura montré votre ostéopathe.

De 3 à 5 mois, vous pouvez aussi consulter l'ostéopathe qui vous orientera au mieux. Parfois à cet âge l'ostéopathie est nécessaire mais ne suffit plus. L'enfant gardera souvent un petit applatissement du crâne, même si les séances améliorent les choses. Cela dépend des cas.

A partir de 6 mois, pour les enfants ayant une grosse déformation du crâne, un casque pourra être nécessaire. La plupart des ostéopathes le déconseille, mais en tant que parents c'est vous et vous seuls qui devrez décider. L'ostéopathie a ses limites, et l'âge de l'enfant ne permet plus d'agir beaucoup sur la forme du crâne, même si les fontanelles sont encore ouvertes. Personnellement je vous oriente au mieux, si l'orthèse crânienne est nécessaire.

Casque

 

 

 

 

 

 

 

 

casque ou orthèse crânienne

Quelles conséquences?

Dans la plupart des cas, votre pédiatre va vous dire: "ça va se remettre tout seul", "stimulez le de l'autre côté", "mettez-la sur le ventre". Ces conseils ne sont pas suffisants.

Les conséquences de la plagiocéphalie et de la brachycéphalie peuvent être importantes dans le dévelopement de votre enfant, c'est pour celà qu'il faut y être sensibilisé, dès la naissance!!! Les principaux:

-> retard de développement psychomoteur

-> troubles visuels

-> troubles ORL (otites à répétition...)

-> scoliose

-> hyperactivité

-> troubles de la concentration

-> "dys": dyslexie, dyspraxie, etc

Sans compter l'aspect esthétique...

 

Intérêt de l'ostéopathie dans les déformations crâniennes

L'ostéopathe évalue dans un premier temps si le bébé est à risque ou pas. Dès la naissance, nous pouvons voir si le crâne risque de se déformer. 

Si c'est le cas un travail de la posture de votre bébé est réalisé. Il permet à votre enfant de bien tourner la tête des 2 côté de façon symétrique. Celà évite qu'un torticoli positionnel n'apparaisse, et vous sensibilise aux stimulations à faire à la maison

Un travail au niveau du crâne peut aussi être réalisé.

Si une déformation est dejà présente, il est important de comprendre que le travail ostéopatique va de pair avec les stimulations faites par les parents à la maison, ainsi que le repositionnement intensif conseillé par votre ostéopathe.

 

L'ostéopathe repère les cas à risque, et si la déformation est installée permet une récupération de la mobilité globale. Les conseils de repositionnement intensifs sont primordiaux. Si celà ne suffit pas, de la kiné est recommandée en complément.

La prise de mesure

Je suis équipée d'un craniomètre pour mesurer le degré d'appaltissement du crâne de votre bébé: je mesure l'indice du crâne et l'indice de plagiocéphalie si nécessaire ou à votre demande. Je prends également une photo du crâne de votre bébé. Les mesures et la photo servent à évaluer l'évolution du crâne au court du temps. C'est indispensable pour savoir si le traitement et les consignes données sont efficaces.

 

Cranio

Le cas du torticolis congénital

Le torticolis congénital est le raccourcissement d'un muscle du cou appelé SCOM (Sterno-Cléïdo-Occipito-Mastoïdien) qui entraîne une attitude de la tête en rotation-inclinaison opposée. Cela doit être diagnostiqué par votre pédiatre. Les conséquences sont les même q'un blocage en rotation: la plagiocéphalie. La prise en charge est alors double: ostéopathie ET kinésithérapie.

Lutfkk

Le muscle SCOM sur un adulte

La consultation virtuelle: conseils plagiocéphalie

 

Si vous habitez trop loin du cabinet, que vous souhaitez un autre avis.... depuis mars 2020 je propose une consultation à distance, pour aider les parents dont les bébés sont atteints de déformation du crâne. Après que vous ayez répondus à des questions et envoyé des photos, je vous donne des conseils personnalisés de repositionnement intensifs et des exercices pour aider votre bébé. 

Voir ICI.

La presse en parle!

En juillet 2017 l'association Le Lien (qui défend les patients victimes d'erreurs médicales) a saisit la Haute Autorité de Santé (HAS) pour l'alerter sur le syndrôme de la tête plate chez les nourrissons.

 

Beaucoup d'articles de presse sur le sujet sont parus.

J'ai été contactée par LCI pour en parler, voici l'article:

Article LCI

 

 

Lien utile

L'association Plagiocéphalie Info et Soutien vous donnera toutes les informations nécessaires, de prévention et de traitement des plagiocéphalies.

Apaap

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé

Nouvelles recommandations de la HAS sur le couchage des nourrissons:

ENFIN!

Nous les attendions, ces nouvelles recommandations de couchage dorsal, car elles prennent en compte les déformations du crâne associées.

Depuis 1994 en France, les recommandations sont: couchage dorsal, pas d'oreillers ni de couverture, pas de doudous ni de réhausseurs dans le lit, pour éviter au maximum la mort inattendue/subite du nourrisson (MIN, ou MSN). Mais depuis ces recommandations nous faisons face à une augmentation drastique des cas de plagiocéphalie et brachycéphalie chez les bébés de moins de 3 mois. Ces déformations ne se "remettent" pas seules, pas toutes du moins. Le problème, c'est le manque de communication et de prévention de la part des professionnels de santé, certains ostéopathes et kinés non spécialisés compris. 

Grâce à une concertation d'experts, la Haute Autorité de Santé prend maintenant en compte l'existance de ces déformations. La communauté ostéopathique n'est pas en accord avec tout, néanmoins, c'est une avancée non négligeable qui changera peut être le point de vue de bon nombre de professionnels, et qui permettra aux parenst de régair à temps. Nous espérons que ces recommandations vont être actualisées dans les maternités et chez les pédiatres, en 1ère ligne face aux parents.

Nous pouvons lire que c'est la prévention qui prime, et même le recours à la kinésithérapie et l'ostéopathie pédiatrique, et c'est une 1ère jusqu'à maintenant de la part de la HAS.

À lire ICI.